Carbonifère

Le Carbonifère est le cinquième système du Paléozoïque : il s’étend de  –358,9 ± 0,4 à –298,9 ± 0,2 Ma.

  Le GSSP de base du Carbonifère est pris dans les écailles de Cabrières, mais il semble sujet à caution (Aretz, 2013). Le Carbonifère est nettement séparé en deux ensembles : le Carbonifère inférieur, marin et pré-hercynien, et le Carbonifère supérieur continental et post-hercynien.

 


 

h2_logCarbonifère inférieur.

   Le Carbonifère inférieur est présent dans la Nappe du Mont-Peyroux et les écailles de Cabrières, plus quelques lambeaux dans les nappes du St-Ponais et du Minervois. Il s’agit des derniers dépôts marins juste avant l’orogenèse hercynienne.

   Après les derniers dépôts calcaires du Dévonien, la sédimentation devient progressivement terrigène au Tournaisien et passe à des lydiennes à radiolarites et nodules phosphatés (Boyer et al., 1974). Un dernier épisode calcaire connu comme les « calcaires à colonnes » marque le début du Viséen. La sédimentation de type « flysch » intervient brutalement et se poursuit sur une très grande épaisseur (plusieurs km). Il est constitué de schistes argileux et de passées de grauwackes (Engel et al., 1980), avec parfois des conglomérats qui séparent le flysch en plusieurs unités. Vers le haut, des éléments carbonatés interviennent.

20150516_173841

 

 

 

 

vignes dans le flysch, près de Faugères

 

colonne stratigraphique du flysch (Engel et al., 1980)

 


 

img_0111Carbonifère supérieur.

   Le Carbonifère supérieur est présent dans le sillon houiller de Graissessac et quelques lambeaux près de Neffiès. Il s’agit de dépôts continentaux d’érosion de la chaine hercynienne.

 

 

Formation de la Croix de Mounis.

Lithologie : la formation est constituée d’un conglomérat rouge lie-de-vin, emballant des galets de schistes, grès et dolomies du Cambrien.

Formation de Pabo.

Lithologie : pélites et grès feldspathiques clairs, avec lits charbonneux d’anthracite (mines de Plaisance).

Formation de Graissessac.

Lithologie : ensemble de grès avec progradation vers l’E. Les dépôts correspondent à des méandres dans un milieu fluviatile, avec parfois des plaines d’inondation. Les affleurements de houille sont formés en milieu marécageux, emballant de très nombreux restes végétaux fossiles. Ce secteur est soumis à une forte influence tectonique multiple : failles normales par rapport au substratum, failles synsédimentaires dues au comportement plastique du charbon, plis en fourreaux d’origine gravitaire. Se superpose ensuite une tectonique compressive entrainant de très nombreux décrochements et des plis, postérieure aux dépôts, mais antérieure au Permien qui est légèrement discordant (St Martin, 1993).

img_0116Coupe de Graissessac

dcp_0091végétaux fossiles (route du col des Cabanes)

 

Page suivantearrow

Les commentaires sont clos.