Terrains post-hercyniens

Sillon houiller de Graissessac.

   img_0111Le sillon a une forme rectangulaire pour 2 km de largeur et 20 km de long. Il s’élargit vers l’Est et passe au Permien du Lodévois avec une légère discordance. Son âge est Gzhélien et déjà probablement Assélien (Permien) pour le sommet. Il est bordé au sud par la faille des Monts de Lacaune (et ses doublures) qui a joué en extension (demi-graben), d’où l’ouverture du sillon et une tectonique en subsidence (Van den Driessche & Brun, 1989).

   La présence de bancs d’anthracite et de houille est connue dès le moyen âge. L’exploitation intensive commence vers la fin du 18ème siècle, avant de pleinement s’industrialiser à partir de 1850. Le passé minier de cette région est encore très important (voir documentation à la Maison cévenole, parcours commentés à Camplong, musée au Bousquet d’Orb).

 

bloc_h5Bloc-diagramme du sillon houiller (d’après Bousquet)

 


Bassin permien du Lodévois.

   Au sud de Lodève affleure un grand bassin permien : le bassin du Salagou. Il se présente comme une série de 3000 m d’épaisseur, limitée au sud par la faille des Aires. Cette faille normale est responsable de l’affaissement du bassin et de sa disposition monoclinale inclinée vers le sud (demi-graben). Le faciès rouge est connu sous le terme de « ruffes ». Il donne un cachet extrêmement typique à cette région autour du lac du Salagou, très utilisé par le cinéma par exemple. Le lessivage au Permien a permis la concentration des métaux lourds, comme l’uranium qui a été exploité un temps. Les ruffes préservent très bien de nombreuses pistes de reptiles prémamaliens, comme celles de la dalle de la Lieude.

img_6928Lac du Salagou

dcp_1943Paysage de ruffes

coupe_lodevebloc diagramme du bassin du Lodévois (d’après Bousquet, dans Découverte géologique : les plus beaux sites de l’Hérault, 2008)

Les commentaires sont clos.