Cambrien

Le Cambrien est le premier système du Paléozoïque : il s’étend de -541 ± 1,0 à -485,4 ± 1,9 Ma.

   Le Cambrien est très bien représenté en Montagne noire, sur la totalité de sa durée, bien que certaines parties (la base et le sommet) ne soient pas bien caractérisées. Les formations ont connu de nombreux noms depuis le 19ème siècle, la dernière nomenclature est celle de Alvaro et al. (1998).

 


Unités d’Avène-Mendic et du Lodévois.

   C’est dans ces unités, à l’extrémité orientale de la Montagne noire, qu’affleurent les terrains les plus anciens attribuables au Cambrien (Alvaro et al., 2014).

Formation du Layrac.

Lithologie : cette formation forme une bande continue. Il s’agit d’une formation volcanosédimentaire, constituée d’arkoses, grès et schistes (Alvaro et al. 2014).

 

dcp_0081Formation de Marcou.

Lithologie : il s’agit d’une épaisse formation carbonatée (800 m), constituée principalement par des dolomies (Rolet, 1973 ; Alvaro et al., 2014). A son sommet, un épisode calcaire fournit la plus vieille faune connue en Montagne noire (« calcaires à Heraultia » ; Kerber, 1988 ; Devaere et al., 2013).
Age : essentiellement Fortunien, et Cambrien étage 2 pour les « calcaires à Heraultia« .

Calcaires à Heraultia (Marcou)

 


Domaine des nappes.

   Le Cambrien affleure dans le Versant sud (Nappes du Minervois et de Pardailhan), ainsi que dans toutes les unités du Versant nord. Il en constitue parfois la majeure partie.

 

Formation de Marcory.

Lithologie : vaste ensemble de schistes et de grès vert à bruns, de près de 800 m d’épaisseur. Il représente une sédimentation de type « tidal flat » sur une plateforme en subsidence rapide (Alvaro et al., 1998). On rencontre fréquemment des motifs sédimentaires de type « ripple-mark » voire des slumps. La formation constitue le cœur des grands plis dans les nappes du Minervois et de Pardailhan, ainsi que la semelle des unités du Versant nord.
Age : à son sommet, une faune à SSF donne un âge Cambrien étage 3, avec possibilité d’étage 2 pour la base (Devaere et al., 2014).

img_0268Falaise d’Orques (surmontée par la Formation de Lastours)

dcp_0077slumps (virage du Libournas, Mélagues)

dcp_0301ripple-marks (vallée de l’Argent double)

Formation de Pardailhan.

Lithologie : la formation est souvent nommée « alternances gréso-calcaires » dans la littérature (Gèze, 1949). Elle consiste en un régime d’alternances entre une barre de calcaire, et des schistes et grès à limonite (Monceret & Monceret, 2008). La dernière passée calcaire est très massive, pouvant atteindre 100 m. La formation fait environ 300 m.
Age : Cambrien étage 3.

dcp_1003alternances (D907, en aval de Rieussec)

dcp_1007

dernière passée calcaire (D907, en aval de Rieussec)

Formation de Lastours.

Lithologie : la formation correspond à une grande plateforme carbonatée, documentée à l’échelle méditerranéenne (Alvaro et al. 1998, 2012). Elle commence par un puissant ensemble (200 m) de dolomies indifférenciées. Dans la partie supérieure (150 m), plusieurs termes s’individualisent. Le « schisto-dolomitique » correspond à un léger approfondissement. Le « silico-dolomitique » correspond à un régime supratidal, de sebka (présence de stromatolites) en plateforme interne. La formation se termine par un régime d’alternances centimétriques entre des calcaires noirs et des schistes jaunes (« calcaires en plaquettes »).
Age : Cambrien étages 4.

dcp_0122 dolomies (D147e1 près de Boisset)

dcp_1077silico-dolomitique avec cherts

dcp_0144« Calcaires en plaquettes » (Ferrals)

img_2054Formation du Pont de Poussarou.

Lithologie : formation très homogène d’un calcaire marmoréen blanc très typique. Sa puissance peut atteindre 30m. Il correspond à un faciès de plateforme externe (Alvaro et al., 1998).
Age : Cambrien étages 4 et 5.

Pont de Poussarou

 

p0000080Formation de la Tanque.

Lithologie : cette formation marque l’effondrement de la plateforme carbonatée. Elle est constituée par un régime d’alternances rapides de bancs calcaires et de schistes lie-de vin.
Age : Cambrien étage 5.

vallon de la Tanque (Ferrals)

 

dcp_0092Formation de Coulouma.

   C’est dans cette formation que les premiers fossiles cambriens ont été trouvés (Munier-Chalmas & Bergeron, 1888). Elle est l’une des formations les plus étudiées car la plus riche en fossiles.

coupe de Ferrals

Lithologie : la formation débute par des schistes rouges troués (dissolution des calcaires) ou à nodules calcaires. Les schistes deviennent verts, toujours troués. Un deuxième épisode de schistes rouges marque la disparition de l’influence calcaire. Les schiste deviennent massifs, verts, beiges ou jaunes. Localement (Nappe de Pardailhan), un troisième niveau rouge se rencontre au sommet. La formation peut atteindre 50 m d’épaisseur.
Age : Cambrien étage 5 à Drumien.

 

img_1503Formation de Ferrals.

Lithologie : la formation est constituée par de grandes barres quartzitiques (en général deux, avec parfois une petite intercalée). Elle marque un événement régressif important, avec disparition de la faune (Alvaro et al., 2001).
Age : Drumien à Guzhangien.

 Ferrals

 

Formation de La Gardie.

Lithologie : la formation comporte trois membres (Courtessole et al., 1988 ; Alvaro et al., 1998). Le membre inférieur est constitué de schistes sombres, parfois épais. Ils marquent un approfondissement. Le membre moyen est gréseux vert. Le membre supérieur varie selon l’unité (quartzites dans le Minervois, grès sablonneux dans le Pardailhan W, grès à amandes calcaires dans le Pardailhan E). Ces variations rendent comptent de bathymétries respectives.
Age : Guzhangien.

dcp_1018membre inférieur (vallée du Brian)

dcp_1001membre moyen (vallée du Brian)

dcp_3684Formation du Val d’Homs.

Lithologie : cette formation se différencie de la précédente par l’apparition de termes calcaires (Alvaro et al., 1998). Dans le Minervois où le type est pris, ce sont d’épais bancs calcaires entrelacés dans des schistes. Dans le Pardailhan, la formation consiste en des schistes et grès à vacuoles de dissolution, avec parfois des lentilles calcaires. Le sommet de la formation est marquée en général par un niveau rouge, dont la faune est déjà ordovicienne (Thoral, 1935; Sdzuy, 1958).
Age : Guzhangien à Trémadocien moyen.

D176e6 (près de la Louvière)

 

Page suivantearrow

Les commentaires sont clos.